Analyse du cycle de vie des couches jetables

J’ai eu une demande pour analyser l’impact environnemental d’une couche jetable versus couche lavable. J’ai trouvé une étude très bien faite, une ACV carrée comme on les aime (et ce n’est pas facile à faire) Donc c’est partie pour les explications.

L’étude a été réalisée en Angleterre. Mis à part le mix énergétique qui est différent, on peut considérer que le bilan sera le même en France. Voici le lien vers l’étude, ici.

Elle a été réalisée par l’agence environnementale. Cette étude a été revue par l’Ademe

Je pense que vous vous doutez de la conclusion, mais l’étude est intéressante donc je vais la développer. Les paramètres utilisés par les auteurs sont assez précis.

Pour les couches jetables :

Le nombre de couches portées par âge et taux de bébés ou enfants qui en portent (jusque 2 ans ½), la composition des couches qui est assez complexe et majoritairement synthétique, fin de vie (incinération, déchetterie).Elles sont constituées de polypropylène, de polyester, adhésif, cellulose, des polymères superabsorbants + lotion

Pour les couches lavables :

Le matériau (il y a beaucoup de matières possibles, c’est le coton qui a été retenu), les tailles utilisées au cours de la vie du bébé, le lavage en machine avec type de détergent et température + remplissage de la machine et le type de machine à laver (différentes performances énergétiques). La température de lavage, le repassage et éventuellement l’utilisation d’un sèche-linge (surtout si on n’a pas beaucoup de change).

Je vous rassure, ces éléments constituent des scenarii, tous ces paramètres n’ont pas forcément été utilisés ensemble.

Conclusion :

Les couches lavables ont un impact environnemental identique à celui des couches jetables. Ce qui permettrait de réduire cet impact serait de laver à 60°C, réutiliser les couches pour le 2e enfant, ne pas repasser ni utiliser de sèche-linge, bien remplir sa machine à laver et utiliser une machine faible consommation d’énergie.

Autant dire qu’avec le mix énergétique français, le résultat peut plus facilement aller du côté des couches lavables.

Pour les couches jetables, c’est le poids des couches qui permet de limiter l’impact. Certaines ont un poids plus faible ce qui réduit leur impact.

Mais de manière générale, les points faibles des deux types de couche sont :

– Les déchets pour les couches jetables

– La consommation d’eau et d’énergie pour les couches lavables

Petite précision, certaines couches dites biodégradables ne le sont qu’en partie. De plus elles seront jetées avec les déchets ménagers comme les couches jetables. Le choix des couches se fera donc en fonction de ses préférences ou de sa sensibilité.

Petit lien vers le Thread Twitter : https://twitter.com/Kako_line/status/1143631567924924416

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :