COVID-19 – Comment désinfecter les surfaces et les emballages ?

Beaucoup disent laver leurs emballages, leurs fruits et légumes avec des désinfectants. Je ne compte pas me substituer aux experts, mais vous présenter leurs recommandations d’un point de vue matériaux et surfaces. Et ça, c’est mon domaine.

Les études qui ont été publiées sur le sujet ont été faites pour le milieu hospitalier. L’objectif était de déterminer la persistance du virus et l’efficacité des désinfectants pour les personnes qui sont au contact des malades du COVID-19. Ces personnes étant très exposées.

Vous trouverez ICI une compilation des résultats de certaines d’entre elles.

Ces études sont réalisées en laboratoire avec projection de gouttelettes. On est sur une simulation qui peut être éloignée de la réalité. Le liquide utilisé est également très chargé en virus pour justement permettre de mesurer les persistances de manière plus marquée.

Ce sont des études en laboratoire, avec les limites qu’elles impliquent, et ces études ne donnent pas de durée d’activité du virus, ni la possibilité de contagion par ces surfaces infectées en fonction du temps. La persistance est très bien expliquée ICI.

Le risque zéro n’existe pas. Mais il est bien plus faible sur des emballages que sur des surfaces en milieu hospitalier. Il est essentiel d’adapter les mesures au niveau de risque. Comme dit dans ce lien, et le screen ci-dessous, l’exemple est très clair

C’est pour cela que les hôpitaux et les EHPAD nettoient les surfaces régulièrement. Pour protéger celles et ceux qui sont au contact des malades ou des objets à proximité. Mais ce n’est pas le cas quand vous ramenez vos courses chez vous. Le risque est vraiment très faible.

Alors qui croire ? Ceux qui interprètent des articles sans les comprendre ni les lire ? Votre propre certitude basée sur… la peur ? ou les experts dont l’ANSES qui adaptent les mesures à prendre en fonction du niveau de risque et de l’état des connaissances actuel sur le sujet?

J’ai lu dans certains articles qu’il fallait laisser ses courses plusieurs heures dans son coffre de voiture avant de les ranger… le meilleur moyen de rompre la chaîne du froid pour les produits frais et s’intoxiquer. Et d’où sortent ces valeurs ? Pas des études que j’ai pu lire en tout cas.

Voici les recommandations de l’ANSES qui sont à la mesure du risque et de l’état des connaissances sur le sujet.

Pourquoi ? parce que ces surfaces inertes se nettoient facilement. Un essuie-tout humide est suffisant, les surfaces en question n’ont pas d’interaction avec le liquide qui contient le virus et elles sont hydrophobes.

Lorsque la présence du virus, faible à très faible dans ce cas, est suspectée, laver la surface avec un chiffon humide et l’essuyer c’est retirer d’éventuelles gouttelettes, contenant du virus ou non d’ailleurs. Et les recommandations de l’ANSES sont à appliquer même en dehors de cette crise.

Alors pourquoi certaines municipalités désinfectent les rues ? Pour rassurer la population tout simplement. Même si ça a l’air d’avoir l’effet inverse au final. Mais il n’y a pas d’intérêt à nettoyer des surfaces s’il y a confinement et donc peu de gens dans les rues. En Corée du sud les rames de métro sont désinfectées, parce qu’elles sont très empruntées.

Il est aussi préconisé de nettoyer les surfaces chez soi comme les poignées de porte si une personne est malade. Pour résumer, le nettoyage des surfaces est à adapter au niveau de risque.

Le virus ne se transmet que via les muqueuses respiratoires, pas via le système digestif. Toucher un objet ne vous rendra pas malade, d’où l’intérêt de bien suivre les gestes barrières qui impliquent de se laver les mains régulièrement.

Avec du gel hydroalcoolique quand vous êtes à l’extérieur et avec du savon et de l’eau quand vous êtes chez vous. De plus, si vous utilisez des désinfectants sur des aliments comme des fruits et des légumes vous prenez le risque de vous intoxiquer. Certains vous diront que des normes industrielles le permettent dans l’agro-alimentaire. En effet. Dans l’industrie. Dans un milieu maîtrisé parce que contrôlé. Ce n’est pas applicable chez soi.

A tous ceux qui continueront à utiliser des désinfectants et que les accidents domestiques n’arrivent qu’aux autres, je leur dit ceci : une fois l’accident arrivé, il est trop tard. Voir les conseils de l’ANSES ICI.

Ne pas nettoyer les produits de consommation fruits, légumes, avec de l’eau de javel même diluée. Le vinaigre blanc n’est de toute manière pas efficace contre le virus. Je ne peux pas vous empêcher de ne pas suivre ces recommandations, j’espère juste que vous prendrez ces éléments en compte.

J’ai parlé de ce sujet au cours d’un échange avec les lecteurs de La Dépêche du Midi. J’ai pu partager ce qui se trouve dans le thread. La vidéo étant longue (40 minutes) je me suis donc dit qu’un thread serait plus accessible. La vidéo est ICI.

Dans tous les cas, prenez soin de vous et de vos proches, que ce soit contre le COVID-19 via les gestes barrières ou contre les accidents domestiques en suivant les règles d’utilisation de ces produits et en privilégiant les recommandations de l’ANSES.

Petit lien vers le Thread Twitter :

https://twitter.com/Kako_line/status/1246112277448790016?s=20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :