Avis sur le documentaire « Planet of the Humans »

J’ai regardé ce documentaire avec attention. Même si je ne suis pas forcément d’accord avec tout, loin de là, je pense qu’il met en exergue des choses intéressantes sur notre manière de traiter le réchauffement climatique.

Ce documentaire présente le business des énergies vertes, centré sur les USA. Il part de la vision générale de la population sur le sujet : zéro impact écologique, zéro émission de CO2. Les conséquences de la transition énergétique amorcée il y a quelques années sont présentées.

Les différents acteurs de cette transition énergétique sont interrogés, ce qui est très intéressant parce que leur point de vue peut paraître assez logique pour celles et ceux qui connaissent le sujet mais très surprenant pour la plupart des gens.

Je vais commencer par ce qui me semble être mal traité : l’impact des matériaux constitutifs des éoliennes et des panneaux solaires (PV). Il y a une évolution là-dessus. Ce n’est pas aussi caricatural que ce qui est montré dans la vidéo. Je pense que l’objectif ici était de montrer à des personnes qui ne connaissent pas le sujet que la fabrication d’une éolienne ou d’un PV n’est pas neutre en impact.

Je trouve simplement que c’est caricatural, comme dire qu’un PV ne dure que 10 ans.

Il y a des panneaux qui ont des durées de service très courtes mais d’autres sont conçues pour 20-30 ans avec maintenance. En cas de problème sur la qualité du matériau, le panneau solaire ne tiendra pas 10 ans. J’aurai préféré que cela soit présenté dans le documentaire.

Le risque de vouloir absolument réduire les coûts de ces technologies (PV et éolien) c’est de voir la durabilité et la performance réduire de manière générale. C’est une attention qu’il faut porter sur ce secteur qui souhaite être compétitif et ça se comprend.

Aujourd’hui, on nous dit que la réduction des coûts est liée à une plus forte industrialisation. Mais je pense que la tentation est forte de réduire le coût au détriment de la qualité. La recyclabilité est un point non évoqué dans ce documentaire et qui me semble important.

Le développement des filières dès maintenant, sans attendre les pics de fin de vie de ces technologies est essentiel. Sans parler d’une conception qui permet le recyclage. Des filières se développent en Europe mais également aux USA. Leur efficacité sera évaluée à moyen terme.

Ce qui est surprenant pour un documentaire qui parle d’énergie, c’est que le nucléaire et l’hydraulique ne sont pas mentionnés. Et je pense que c’est une énorme erreur. Il n’est pas possible de parler énergie si toutes les sources présentes dans le pays ne sont pas évoquées.

Le documentaire a au moins le mérite de mettre en exergue plusieurs points concernant les analyses de cycle de vie et les impacts que notre activité génère : les ACV ne donnent pas l’impact sur la biodiversité de manière suffisamment précise (en tout cas pas encore).

Elles dépendent énormément des hypothèses initiales et des limites de l’analyse. On ne peut pas se fier uniquement aux conclusions d’une ACV. C’est toute l’analyse qui compte et le contexte dans lequel elle a été réalisée. On peut faire dire ce que l’on veut à une ACV. D’où l’intérêt de la lire avant d’en diffuser les conclusions.

Le documentaire montre également la désillusion face à cette transition énergétique qui s’est amorcée il y a quelques années, avec des énergies renouvelables et 'vertes'.

Et qui aboutit à une augmentation de l’utilisation d’énergies fossiles aux USA. L’utilisation de la biomasse est également un mirage. Une ressource issue de la biomasse n’est mais pas illimitée ! elle doit être utilisée de manière responsable.

Ma réflexion sur ce sujet qui n’engage que moi, le débat est ouvert. Ce que j’entrevois ici peut s’appliquer à tous les problèmes environnementaux auxquels nous faisons face. Le principe de base lorsque l’on recherche une solution est de se poser les questions suivantes : Quel est l’objectif premier ? Sur quel(s) échéance(s) ? Quels moyens souhaite-t-on y mettre ? Doit-on garder le même modèle (de consommation) ? etc.

J’ai quand même l’impression que l’on recherche des compromis qui ne sont pas compatibles avec l’ambition initiale. L’impression que cela donne, c’est que l’on tente de se donner bonne conscience : Nous avons agit en utilisant des énergies renouvelables ou vertes. Mais avec quelle stratégie ? Quels impacts à moyen et long terme ? Quelle durabilité de la solution choisie ?

Nous manquons cruellement de stratégie, ou d’ambition. Mais c’est peut-être en connaissance de cause. Parce que le seul moyen de réduire notre impact de manière durable c’est d’associer le mix énergétique « bas carbone » à une réduction de notre consommation et notre activité.

Cela suppose de demander aux consommateurs, aux industriels, et à toute la chaîne de faire un effort considérable de changement de paradigme. Dans notre manière de considérer nos impacts (ouvrons les yeux!!) mais également les technologies qui nous permettront de les réduire.

Malheureusement, ce qui n’est pas dit dans le documentaire c’est que même si nous sommes plus prêts qu’avant à le faire, dès que cela touche à notre confort et à notre « liberté » de consommer, cela est plus difficile. Et je pense que ça prendra du temps. Il faut continuer à éduquer, à expliquer et surtout… à ne pas faire croire que LA solution repose uniquement sur une technologie.

Et nous avons quelques problèmes de positions dogmatiques qui nous freinent.

Il n’est plus possible de continuer à augmenter notre activité et donc nos impacts comme nous le faisons. Tant que nous ne déciderons pas de nous attaquer aux causes et pas seulement aux moyens, nous serons certes rassurés, mais nous continuerons à impacter notre environnement.

Petit lien vers le Thread Twitter :

https://twitter.com/Kako_line/status/1252999542800289795?s=20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :