Bac à glace en carton pour remplacer le plastique – une solution écologique?

J’ai été sollicitée sur la question de la substitution du plastique par du carton dans la fabrication de bacs à glace. Voici quelques éléments de réponse.

On va commencer par le bac en carton :
il y a forcément un film plastique ajouté, ex : en polyéthylène (PE) ou PLA (biosourcé), pour l’étanchéité de l’emballage. Lorsque le pot est jeté dans la poubelle de tri, il est recyclé dans la filière papier/carton.

Les fibres de cellulose sont récupérées et le film plastique est évacué comme déchet. Il n’est pas recyclé. Il peut être valorisé à priori par incinération mais je n’ai pas de certitude sur son devenir. En tout cas il est évacué comme déchets du recyclage.

Le Comité d’Evaluation de la Recyclabilité des Emballages papier-Carton (CEREC) valide le recyclage des emballages en carton en fonction de leur constitution. Il préconise de réduire un maximum la fraction plastique dans le cas où il est utilisé.

Le plastique gêne le recyclage du carton parce que la fraction de cellulose n'atteint pas 100%.

Elle est variable en fonction de la capacité de séparation du plastique et du carton. De plus il génère une augmentation des rejets de l’industrie papetière. Ce n’est donc pas neutre.

Pour le bac en plastique : généralement c’est du polypropylène (PP). Dans les zones où il y a extension des consignes de tri, les pots et barquettes PP sont recyclés à 100%. Les emballages PE et PP rigides (bouteilles et barquettes) sont triés ensemble dans les centres de tri.

Ils sont envoyés chez les recycleurs historiques de PE qui sont en mesure, suite à investissement, de séparer et recycler ces matériaux et ces types d’emballage. Le PP recyclé est ensuite utilisé dans l’automobile ou d’autres industries.

Les débouchés sont en cours de diversification, notamment avec CITEO (que je remercie pour toutes ces précisions). Pour les zones où l’extension de la consigne de tri n’est pas appliquée, les bacs à glace en plastique sont jetés dans la poubelle d’ordures ménagères.

Mais en 2022, l’extension de la consigne de tri sera généralisée. Donc c’est une question de temps.

Si l’on considère ces aspects, l’utilisation du carton n’est pas forcément plus vertueuse, cela dépend de beaucoup d’aspects d’où l’intérêt de réaliser une analyse de cycle de vie.

Je rappelle la définition de l’écoconception selon l’ADEME : démarche préventive et innovante qui permet de réduire les impacts négatifs du produit, service ou bâtiment sur l’environnement sur l’ensemble de son cycle de vie (ACV), tout en conservant ses qualités d’usage.

La substitution d’un mono-matériau par un multi-matériaux doit donc être évaluée sur l’ensemble de son cycle de vie et non uniquement sur des critères « bien »/« pas bien ». Ici, j’ai plutôt l’impression que le remplacement a été réalisé pour diminuer les quantités de plastique.

Ce qui n’est pas cohérent avec une démarche de réduction des impacts environnementaux et d’écoconception. Ajouter de la matière recyclée permettrait d’autant plus de réduire les impacts pour les deux solutions, notamment côté plastique.

L’élimination du plastique ne doit pas être faite sur des impressions ou des sentiments sur son impact. Cela doit faire partie d’une VRAIE démarche d’écoconception en limitant un maximum les impacts environnementaux.

Petit lien vers le Thread Twitter :

https://twitter.com/Kako_line/status/1270797614947205132?s=20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :