Durée de vie des chewing-gums dans la nature

Je continue sur la dégradation des matériaux dans l’environnement avec le chewing-gum. En combien de temps se dégrade ce petit déchet.

Si vous recherchez l’information, vous trouverez des durées de dégradation autour de 5 ans. Je me suis toujours demandé comment les infographies de ce type sont faites parce que ça m’a souvent l’air sorti de nulle part.

Du coup j’ai décidé d’investiguer à partir de sa composition et de ce que je sais du vieillissement des matériaux.

Le chewing-gum est constitué de nombreux ingrédients : Une gomme constituée d’un élastomère (caoutchouc) synthétique ou naturel, parfois d’un mélange de gommes (2 max). La qualité de la gomme se définit par son élasticité notamment pendant la mastication. Et la durée pendant laquelle elle garde cette élasticité.

Explications de ce que sont les élastomères, ça vous permettra de comprendre pourquoi ce matériau est élastique :

Le polyisobutylène alimentaire est l'un des élastomères généralement utilisé pour la fabrication du chewing-gum.

L’élastomère contient également des charges minérales qui lui donne ses propriétés mécaniques et permettent de contrôler son élasticité.

Des cires sont ajoutées pour diminuer la température de ramollissement de la gomme et lui donner sa texture molle. Des résines permettent de lier les ingrédients entre eux dans cette gomme.

Voici un exemple de composition de la gomme, qui représente environ 25% du chewing-gum Elle est constituée d’environ 25% de charges (fillers). Source.

Pour les autres ingrédients on retrouve : des édulcorants, arômes, colorants, plastifiants, anti-oxydants, humectants, stabilisants, émulsifiants, épaississants et parfois un enrobage (dragée), etc.

Une grande partie de ce que contient le chewing-gum est soluble dans la salive. Sauf ce qui est lié à la gomme comme les charges minérales par exemple.

La gomme, elle, ne doit pas être avalée. Elle est alimentaire mais pas comestible. Source.

Il faut savoir que la composition d’une gomme de base n’est jamais détaillée sur les emballages. C’est un secret de fabrication et c’est aussi le cas de la plupart des élastomères, qu’ils soient alimentaires ou techniques.

C’est d’ailleurs la difficulté parce qu’on ne peut pas vraiment comparer le comportement de deux chewing-gums de deux marques différentes.

Côté environnement, il faut savoir que c’est l’un des déchets les plus jeté dans la nature.

Il ne se dégrade pas en 5 ans, la gomme elle-même est résistante à la dégradation et n’est pas biodégradable.

En fonction des conditions, je calcule autour d’une cinquantaine d’années considérant la masse et la perte de certains constituants pendant la mastication. Cela peut être bien plus en fonction des fonctions d’exposition (froid, enterré…).

Je précise que consommer un chewing-gum d’origine naturelle ne changera rien sur sa vitesse de dégradation, ça reste une gomme, créée par l’homme, qui se dégrade lentement dans le temps et n’est pas biodégradable.

Le chewing gum peut être très néfaste pour la biodiversité. C’est une pollution durable, que l’on ne soupçonne pas. Il pourrait être recyclé, mais rien que le jeter dans une poubelle permettrait de réduire considérablement la pollution qu’il génère.

Petit lien vers le Thread Twitter :

https://twitter.com/Kako_line/status/1267569905458655234?s=20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :