La navette Starship Two de Virgin Galactic émet-elle plus de 30T de CO2 par vol ?

L’affirmation selon laquelle un vol de la navette StarShipTwo de Virgin Galactic émettait >30T CO2 a largement circulé sur les réseaux sociaux. Cela m’a intriguée. Comme il n’y avait pas de source associée, j’ai fait quelques recherches. Et voici ce que j’ai trouvé.

un-depot-aupres-de-la-fcc-suggere-que-la-derniere-fenetre-de-test-pour-virgin-galactic-spce-commencera-le-14-mai-8

Plusieurs articles annoncent un impact de 27,2T de CO2 par cycle (décollage/atterrissage). Il semblerait que 30T soit un arrondi… Pour 6 passagers cela correspond à 4,5 tonnes de CO2 par passager selon cet article.

Il fait référence à un rapport de la Federal Aviation Administration (FAA) aux USA qui a estimé l’impact environnemental (air, eau, biodiversité, etc.) sur le site de lancement ainsi que l’impact climat (GES) lié à un vol de StarShip Two. Le rapport est disponible ici.

Le rapport estime un impact de « 900 short tons » de CO2. Ce qui équivaut à environ 816T d’équivalent de CO2 par an. Comme ils estiment un nombre de cycle (et donc de vol) de 30 par an, on retombe sur nos 27,2T par vol. Voilà d’où vient cette valeur.

Sauf que…

Ce document est une estimation de 2012, qui prend en compte la technologie utilisée par Virgin Galactic à ce moment-là. Cette estimation est en équivalent CO2. sur la seule phase de décollage/atterrissage. Elle ne prend pas en compte le cycle de vie de l’appareil.

Depuis, l’entreprise a réalisé des essais qui auraient permis d’orienter les choix techniques pour atteindre l’objectif de performance et de durabilité. Il y a également la volonté de réduire le poids du dispositif ce qui peut conduire à une réduction d’impact lié au carburant.

A ce jour il n’y a pas d’analyse d’impacts pour contredire le rapport FAA même s’il date de 2012. Virgin Galactic a déclaré que l’impact CO2 était plus faible qu’un vol aller-retour Londres/Singapour (3,6T CO2). Il y a donc peut être eu quelques évolutions mais ça reste conséquent.

Je ne pense pas qu’il soit pertinent de faire ce type de comparaison vu que l’objectif n’est pas du tout le même. Et sans analyse documentée ça n’a pas de valeur. Il faut aussi prendre en compte les autres impacts environnementaux (émission de particules fines par exemple).

Je souhaitais préciser cette valeur, cela ne changera probablement pas votre avis sur la question, mais vous saurez ce qu’elle inclut ou non ainsi que son origine. Sur un tout autre type d’engin spatial, vous avez aussi cette estimation de @laydgeur, également intéressante, mais pas pour comparer. Simplement pour info si vous l’aviez raté 

J’ajoute un point :
Si je compare l’impact CO2 par passager et le nombre de km aller-retour entre vol spatial Starship Two et vol commercial :
➡️ Vol spatial A/R, 180 km, 4.5T CO2 par passager
➡️ Vol A/R Londres/Singapour, 21 728 km, 3.6T CO2 par passager

C’est impressionnant…

 

Petit lien vers le Thread Twitter :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :